Comment conduire avec les chaînes à neige ?

Dans la majorité des départements français, il est extrêmement rare de conduire sur route enneigée. Seules les personnes qui ont passé leurs leçons de conduite dans une zone montagneuse sont à même d’avoir appris correctement à manœuvrer dans ces conditions climatiques.

Pour tous les autres, nous apportons dans cet article des conseils pratiques pour apprendre à bien conduire avec des chaines à neige.

Choisir et installer des chaines à neige adaptées à sa voiture

Acheter les chaines en fonction des dimensions de ses roues

Les chaines à neige ne sont pas universelles, il faut s’assurer de disposer de modèles adaptés à ses roues. Pour cela, vérifiez que l’indication de dimension de vos roues (du style « 205/45 R16 ») figure bien sur l’emballage des chaines, dans la liste des compatibilités.

Il existe une grande variété de chaines à neige : les chaines métalliques à fermeture manuelle, les chaines métalliques à fermeture automatique, les chaines en composite et les chaines araignées. Renseignez-vous auparavant pour choisir celles qui correspondent à votre véhicule, à la fréquence de vos déplacements sur route enneigée et bien sûr à votre budget.

Conseils pour l’installation des chaines à neige

Sur les tronçons de route où est affiché le panneau routier B26, la législation oblige à conduire avec au moins une paire de chaines à neige installées sur les roues motrices. Pour la plupart des voitures compactes, il s’agit des roues avant. À l’inverse, la majeure partie des berlines allemandes utilisant la propulsion, il faudra leur chausser les chaines sur les roues arrière. Dans le cas des véhicules 4×4, on conseille de placer les chaines à l’avant, où les roues sont à la fois motrices et directrices.

Pour être prêts le jour où les conditions climatiques imposent d’utiliser des chaines à neige, nous vous recommandons de pratiquer au moins une fois l’installation de ces équipements de sécurité. Pour vous mettre dans les meilleures conditions, ayez le matériel suivant :

  • Les chaines à neige et leur mode d’emploi
  • Une paire de gants
  • Une lampe frontale
  • Une bâche plastique ou une couverture
  • De quoi essuyer et ranger les chaines après utilisationNe vous arrêtez pour chainer et déchainer que dans les zones prévues à cet effet (aires de chainage) ou lorsque vous êtes certain de ne pas gêner la circulation. Par temps neigeux, la visibilité est mauvaise et les distances de freinage sont rallongées. S’arrêter sur le bas-côté n’importe où est une dangereuse source d’accident.

Informations utiles pour bien conduire avec des chaines à neige

Il n’est pas courant de conduire avec des chaines à neige ! Pour cela, mieux vaut connaitre les bonnes techniques à appliquer lorsque les conditions climatiques obligent à les utiliser.

Assurez-vous que l’usage des chaines est nécessaire

Il faut savoir une chose importante : on ne roule pas avec des chaines à neige n’importe quand. Le fait de rouler avec des « pneumatiques dotés d’éléments métalliques susceptibles de faire saillie » est interdit lorsque la route n’est pas enneigée (Article R314-3 du code de la route). Les contrevenants sont punis d’une amende forfaitaire de quatrième classe (135 €).

À l’inverse, les chaines à neige sont obligatoires sur un tronçon de route lorsqu’un panneau routier B26 y est positionné. Lorsque la route est enneigée, mais qu’aucun panneau ne règlemente le port des chaines, vous êtes libre de les utiliser ou non.

Si vous êtes en montagne et que la neige commence à faire son apparition, n’attendez pas de ne plus avoir d’adhérence. Arrêtez-vous dès que possible sur une aire de chainage et procédez à leur installation.

Augmenter les distances de sécurité et maintenir une vitesse faible

Lorsque des chaines à neige sont équipées, il faut conduire prudemment. En général, on recommande de ne pas dépasser une vitesse de 30 à 50 km/h. Vous pouvez consulter l’emballage de vos chaines pour connaitre la valeur précise conseillée par fabricant.

Il est impératif de respecter cette donnée : au-delà, il y a de réels risques que la chaine casse et endommage la voiture.

En plus de la vitesse, adaptez également votre anticipation. Accélérez progressivement et conservez toujours une distance de sécurité largement supérieure à la normale. Sur la neige, les distances de freinage sont grandement augmentées.

Tourner le volant sans à-coup et limiter l’utilisation de la pédale de frein

La conduite avec des chaines à neige doit être douce et sans à-coups, aussi bien au niveau des accélérations et des freinages que de la direction. Même si dans le cas des véhicules à traction avant, les chaines sont placées sur les roues motrices et directrices, cela ne suffit pas à garantir une bonne adhérence. Si vous braquez brusquement le volant sur un côté, il y a de grandes chances pour que la voiture continue d’avancer tout droit ! D’une manière générale, il va falloir se servir de la boite de vitesse plus que d’habitude :

  • Pour ralentir, exploitez autant que possible le frein moteur et évitez d’appuyer sur la pédale de frein, en particulier dans les virages.
  • Pour accélérer, placez-vous au contraire dans un rapport de vitesse plus élevé, cela aidera les roues à ne pas patiner.

Suivre les traces des véhicules précédents

Il n’y a pas que des points négatifs à devoir partager la route avec d’autres conducteurs lorsque la chaussée est enneigée ! Si des véhicules vous précèdent, ils vont laisser des traces de roues. Profitez-en pour les suivre en essayant de placer vos roues dans leur sillage : c’est une bonne technique pour gagner en adhérence et en sécurité.

La nuit, suivez du regard les feux arrière des véhicules qui vous précèdent. Sur des portions de route non éclairées et par chaussée enneigée, vous n’aurez pas les repères des lignes blanches et ces lumières seront un guide fiable pour anticiper les virages et les freinages.