Dois-je mettre mes chaines à neige sur les quatre roues ?

Les chaînes à neige sont un équipement de sécurité indispensable en temps hivernal. Il est important d’en avoir toujours à disposition dans le coffre, en bon état, afin de pouvoir réagir aux intempéries. Cependant, c’est un équipement que l’on utilise peu et lorsque vient le moment de s’en procurer, on peut se poser la question du nombre de roues à équiper.

Une voiture doit-elle être munie de deux ou de quatre chaînes à neige ? Cela dépendra de son type de transmission : traction, propulsion ou intégrale.

Quels sont les trois types de transmission d’un véhicule ?

La transmission, c’est le système qui transmet l’énergie du moteur jusqu’aux roues de votre voiture. Ainsi, votre voiture pourra être de plusieurs types :

  • Traction ou transmission avant : ce sont les deux roues avant qui sont motrices. Ce système prend peu d’espace et permet de réduire la consommation de carburant. En général, c’est le dispositif qui équipe la plupart des automobiles actuelles. Ce sont également des voitures qui roulent bien dans la neige, mais qui comportent un risque de patinage lors du démarrage. Dans cette configuration, il faudra équiper les deux roues avant de chaines à neige uniquement.
  • Propulsion ou transmission arrière : ce sont ici les deux roues arrière qui sont motrices et les roues avant qui donnent la direction. Ce sont des voitures plus performantes lors du démarrage et une conduite agréable dans les routes courbées, notamment les voitures de course ou de luxe. Dans la neige, le train arrière a tendance à être emporté, car il est plus lourd. Sur ce type de voiture, il est recommandé d’équiper les quatre roues pour éviter les dérapages du train avant.
  • Traction intégrale ou quatre roues motrices : c’est un système idéal en cas d’intempéries, dans la neige ou sur la glace. Néanmoins, les quatre roues devront être équipées de chaines à neige. Notez que le système à quatre roues doit être activé sinon la configuration de base est positionnée en propulsion arrière.
  • Transmission intégrale : ici, le système ne doit pas être activé, car il est permanent. Ce sont des véhicules qui bénéficient d’une excellente tenue de route, bien qu’ils consomment davantage de carburant du fait de leur poids plus élevé. Ces véhicules devront être équipés de chaines sur les quatre roues motrices.

En fonction du type de transmission correspondant à votre véhicule, vous pourrez donc faire un choix d’équipement neige en conséquence. Si vous ne savez pas comment fonctionne la transmission de votre voiture, regardez dans votre livret d’entretien constructeur ou rendez-vous chez un garagiste.

Quel équipement neige choisir ?

Une fois que vous avez identifié votre type de transmission, vous serez confronté à l’abondance des modèles d’équipement neige disponibles sur le marché ; chaines automatiques ou manuelles, araignées, chaussettes, etc. Choisissez votre équipement en fonction de votre utilisation : quotidienne ou occasionnelle. Si vous habitez dans une région montagneuse, vous n’aurez pas les mêmes besoins que si vous partez une semaine en vacances « au ski » ou si vous habitez en ville et souhaitez vous équiper pour d’éventuelles chutes de neige pendant l’hiver.

Comment faire son choix ?

Les chaînes standard : efficaces, économiques, mais plus difficiles à installer

Les chaînes classiques sont constituées de maillons en acier, ce qui les rend résistantes, durables et très efficaces. Elles permettent de garantir l’adhérence sur la chaussée lors de fortes chutes de neige. Il existe des chaines à tension manuelle (plus difficiles à installer, mais les moins chères du marché) et à tension automatique (une fois installées, pas besoin de faire une seconde manipulation comme avec les précédentes). Elles demandent un peu d’entrainement pour être correctement posées. Il faudra prendre un peu de temps à la maison pour vous exercer avant de sortir sous la neige (si elles sont mal montées, elles peuvent abimer les jantes, les pneus et la chaussée). Elles peuvent aussi se briser. Il faudra rouler à 40 km/h maximum.

Les chaînes « araignée » : faciles à installer, adaptées aux passages de roue étroits, mais plus chères

Ce sont des modèles de chaines en acier qui se fixent à l’extérieur de la roue, ce qui rend leur installation bien plus simple et rapide (il est néanmoins recommandé de s’exercer à la maison avant de se rendre sur des routes enneigées). Ces chaînes conviennent également aux voitures dotées d’un passage de roue étroit (les chaines classiques ne sont souvent pas compatibles). Elles sont plus chères que les chaînes standards, car leur montage est considéré comme « ultra rapide ».

Les pneus hiver (ou pneus neige) : onéreux, mais la solution optimale pour les utilisateurs réguliers

Les pneus hiver sont conçus pour être parfaitement adaptés aux conditions climatiques hivernales : pluie, verglas et neige. Leur gomme résiste mieux aux températures basses et leur forme permet à l’eau d’être évacuée de manière plus efficace. Cependant, il faudra acheter des pneus supplémentaires et les faire changer chaque mi-saison, ce qui ne correspondra pas à tous les budgets.

Les pneus cloutés : le must pour les régions montagneuses, très enneigées et verglacées

C’est un choix idéal pour les personnes habitant en pleine montagne, où les conditions sont rudes tout l’hiver. Ce sont également des pneus qui devront être changés à mi-saison. Ils n’adhèrent pas très bien sur les routes sèches. Ils sont plus chers et la limitation de vitesse est de 90 km/h.

Les chaussettes à neige et autre équipement textiles : plus économiques pour un usage ponctuel

Il existe sur le marché d’autres types d’équipements : chaussettes à neige ou chaînes textiles notamment. Ce sont des alternatives moins onéreuses et légèrement moins efficaces. Elles sont aussi moins durables, de par le matériau dans lequel elles sont conçues. Ce sont des équipements qui sont généralement plus faciles à installer sur vos pneus. Pour une utilisation ponctuelle, en ville par exemple et sur de petites distances, ils seront parfaitement adaptés.